Image Caption 6 Image Caption 2

=> Accueil
=> La Chanson


Soirée CHANSON ENGAGEE du 07/02/09
La première d’une nouvelle série pour Vivre à Chirens ?


Pour fêter ses 20 ans d’activité, l’’association Vivre à Chirens organisait le 7 février dernier une soirée « Chanson Engagée » autour de Gaston Couté.
Les bénévoles avaient joliment décoré la trop grande salle polyvalente ce samedi là pour en faire un joli cocon en noir et rouge de circonstance.

Le choix de Gaston Couté, quelque peu méconnu du grand public a pu en surprendre certains. Pourtant, il ne pouvait être mieux approprié :
Ce jeune poète fils de meunier, né en 1880, poète, troubadour écorché vif, meurt à l’âge de 31 ans en laissant, éparpillée, une œuvre écrite impressionnante. Défenseur des gueux et des laissés pour compte, il écrit et dit ça et là des poèmes en patois et en Français, intrepréte le « diseux paysan » et écrit de nombreux textes satyriques sur l’actualité pour des journaux engagés Parisiens.

Une actualité sociale difficile qui continuera à nous interpeller au fil du temps jusqu’à nos jours et qui reluit comme un sou neuf grâce au quintet « Le P’tit Crème ». Les 4 copains Saranais du groupe présents ce soir là ont fait swinguer et balancer la salle sur des rythmes un peu manouche, un peu musette, …
Une musique variée et entraînante qui remet à l’honneur un poète souvent incompris. Guitare, mandoline, percussions et accordéon mettent en relief la belle voix de Jean Foulon un des rares précurseurs du « retour de Gaston ».

Et Jacques, le diseux ?
Les spectateurs se laissaient porter avec enthousiasme, lorsqu’il a surgit, « le gâs », dans son costume du terroir un peu vieillot, coiffé de son chapeau noir. Et les textes, fascinants par leur puissance et leur justesse impitoyable ont pris vie.
L’auditoire captivé s’est laissé transporter sur la place du village où l’on découvrait la statueles électeurs… ou là-bas, tout près du Christ en bois…. ; il a frissonné, vibré, ri, transporté quelques décennies en arrière dans un univers imagé presque plus réel que le présent.

La magie du diseur isérois Jacques Paulevé s’exprimait à travers les mots. A tel point que des « bravo » ont spontanément fusé parmi les applaudissements nourris.

« Le P’tit Crème » et Jacques Paulevé ? Des intervenants qui semblent indissociables dans la qualité.
Une sacrément belle soirée qui a mis du baume au cœur de chacun, avec peut-être une pointe de malaise : Aurons-nous toujours besoin de nos poètes révoltés pour tirer la sonnette d’alarme ?


Des images de la soirée


Pour en savoir plus sur Gaston Couté, visitez son site :


Le site de Gaston Couté

... et pourquoi pas le site du "P'tit crème" ?


Le site du quintet "Le P'tit crème"